Maximenu CK

Campanile

campanile2


La plupart des villages de provence présentent la même particularité architecturale : le clocher de l'église est surmonté d'une construction en fer forgé, dans laquelle est suspendue une cloche. On appelle cet élément d'architecture un campanile, souvent situé non pas sur l'église, mais sur une tour ou un beffroi ancien.

A la fois semblables et différents, les campaniles sont des objets d'art remarquables pour leur décoration, leur élégance et leur forme.

Le campanile provençal est une spécificité du Sud de la France et des routes commerciales ou pélerines d'autrefois. Le Var est le département qui en compte le plus.

Il suffit en parcourant les rues de nos villages de lever les yeux pour découvrir ces élégantes sculptures en fer forgé et admirer le travail de l'artisan ferronnier.


Dans le Var les campaniles sont situés pour motié sur une tour dédiée ou un monument civil, et pour moitié sur une église. Deux sont érigés sur des maisons particulières.

Au moyen-âge, les villages étaient entourés de palissades défensives et dotés, au point le plus haut, de tours carrées vouées au guet.

Sur la plate-forme, des veilleurs devaient scruter l'horizon, pour avertir en cas d'attaque, d'incendie ou d'un évennement quelconque. Par la suite, au VIIème siècle, on inventa la cloche pour permettre aux guetteurs de donner l'alerte.

Quelques centaines d'années plus tard, le campanile fut destiné à supporter et à embellir un carillon d'horloge publique, une sorte de chevalet qui soutient la cloche chargée de sonner les heures.

Au début des grosses horloges publiques, c'était le cadran qui tournait, avec une seule aiguille fixée à midi. Par la suite on fera tourner l'aiguille unique, puis on en ajoutera une deuxième.

campanile

 

Mentions Légales - Mairie de Garéoult - 2016